Hébergements en Gîtes

Gite onfroy 

1 Gîte rue du Moulin : Centrale de réservation GÎTES DE FRANCE -

Tél. : 02 33 56 28 80

 http://www.gites-de-france.com/location-vacances-Tocqueville-Gite-50G104.html

  

 

  Laiterie tocqueville gite villa 8 personnes 

La Laiterie   :
        2 Gîtes  "La Villa" et  "le Loft" -15 rue de la Gare - Téléphone +33 (0)2 14 14 42 21
        1 gîte  " La Cotentine" - Rue Aléxis de TocquevilleTéléphone +33 (0)2 14 14 42 21  
        Email: contact@laiterie-tocqueville.com -  Site: http://www.laiterie-tocqueville.com/
   Ecouter l'émission France bleu du 19 mai 2014:    http://www.francebleu.fr/agenda/t%E2%80%99cheu-nous/fb-cotentin-t-cheu-nous-42
 
 
Gite chateau
 Chateau de Tocqueville : 1 gite - Centrale de réservation GÎTES DE FRANCE -
              Tél. : 02 33 56 28 80  
               http://www.gites-de-france-charme.com/Chateau_de_Tocqueville-Tocqueville-gGR_50_G680.html
 
  
Gite inconnu  
Gîte .......Centrale de réservation GÎTES DE FRANCE - Tél. : 02 33 56 28 80 -
      http://www.gites-de-france.com/location-vacances-Tocqueville-Gite-50G139.html
 
 
Gite mabire 
Gîte "le Castel"  - Aléxis de Tocqueville - A-Gites.com
        http://www.a-gites.com/normandie/tocqueville/gite-le-castel-pres-de-barfleur-an55150.html
 
 
                            
Chalet en bois 1 
Chalet en Bois - Coordonnées : 53 rue d'Ozeville 50330 TOCQUEVILLE
Tél : 02 33 54 66 60 , 06 83 24 41 65  Email :  ludivielemoigne@neuf.fr
        http://www.manchetourisme.com/fr/syndication/location-de-vacances/detail/HLONOR050V505RL7/TOCQUEVILLE/Meuble-de-tourisme
 
 
 
Manoir ozeville
Manoir d'Ozeville ............................

 

Hébergement en chambres d'hôtes

 Laiterie de tocqueville chambre d hote barfleur 300x225 

La Laiterie   : 15 rue de la Gare ~ 50330 TOCQUEVILLE  Téléphone +3 (0)2 14 14 42 21
        Email: contact@laiterie-tocqueville.com -  Site: http://www.laiterie-tocqueville.com/
 
 

Visites

Bienvenue à la ferme

 Ferme mabire 11 
Françoise et Jean vous font découvrir la vie à la ferme au rythme des 4 saisons - Ferme laitière, dans un Manoir du 16e siècle, typique du Cotentin  
Productions de la ferme : élevage de vaches laitières, bovins et culture fourragère   
      Contact : Françoise et Jean MABIRE    La Valette  50330 TOCQUEVILLE-
      Courriel : jeanmabire@sfr.fr  - Tel travail :  02 33 54 30 47  
      http://www.bienvenue-a-la-ferme.com/normandie/ferme-francoise-et-jean-mabire-115004/contact_plan_acces
 
                    
  
                                                                                                                                      

Sentier pédestre

Sp 1Sp 2

Sp 3

Sp 4

 

 

 

 

 

Tourisme

 

 

                                                                                 TOURISMEsource : http://www.tourismecotentinvaldesaire.fr/fr/nature-et-environnement/les-espaces-naturels/default.asp

Le Val de Saire, un jardin sur mer.

Le Val de Saire a beaucoup à vous apprendre et à vous faire aimer. De terre en mer, de chemins en rivages, de sites en monuments, tout est sujet à s'émerveiller tant cette contrée a une riche histoire. Venez découvir sans retenue notre jolie région et son environnement protégé, ses personnages, au travers des activités qui vous seront proposées : randonnée, promenades découvertes, concerts, etc...

 

ENVIE DE NATURE ...

Les espaces naturels, de Maupertus sur Mer à Gatteville-le-Phare

Le Val de Saire, région d’agriculture et de bocage, prend des allures de bout du monde à mesure que l’on s’approche du littoral.

La Lande du Brulay sur les hauteurs de Fermanville

Entre landes et bois :

Enfilez une paire de chaussures de marche et vous serez équipés pour parcourir les différents sentiers (GR 223, GRP tour du Val de Saire, chasses…) qui sillonnent les landes de Fermanville et les alentours. Dès les premiers pas, vous entrez dans un espace riche en histoire, en couleur et en nature. Arrivé sur les hauteurs du Brulay, la vue imprenable sur la mer et la rade de Cherbourg ne vous échappera pas. Cette position était d’ailleurs stratégique pendant la deuxième guerre mondiale comme en témoignent la présence de nombreux blockhaus. Partout autour de vous, la végétation est spécifique des sols pauvres : regardez le granite est affleurant par endroit. Au fur et à mesure de la floraison, le paysage prend des couleurs jaune, rose, violet ou pourpre. Observez les buissons, vous réussirez probablement à faire la différence entre les trois espèces de bruyères ou les deux espèces d’ajoncs. Ces derniers sont les mets favoris des poneys qui parcourent l’enclos de pâturage. Une faune sauvage et discrète habite également ce type de végétation. Parmi les oiseaux les plus emblématiques, citons la Fauvette pitchou présente toute l’année ou l’engoulevent d’Europe qui chante, ou plutôt qui ronronne, à la tombée de la nuit, les soirs d’été. Les landes sont également appréciées des insectes comme le papillon nommé Agreste ou encore des reptiles comme la Coronelle lisse. Ce serpent de la famille des couleuvres est inoffensif et rare dans la Manche. A la biodiversité des landes s’ajoute celle des petits cours d’eau des vallées ainsi que celles du bois de Maupertus et des falaises de granite. Alors ouvrez l’œil, tendez l’oreille et profitez de la nature.

 

 

Les spatules
Un chapelet de dunes et de marais,

Le GR 223 ou le sentier des douaniers vous emmène sur les dunes, collées aux marais. Que ce soit à la Mondrée, au Vicq ou à Gattemare, vous remarquerez un mince cordon dunaire qui sépare la mer des marais. L’air marin vous donnera sûrement envie de vous balader. Mais appréciez aussi des particularités de la nature et regardez de plus près le sable sur lequel vous marcherez : plutôt grossier non ? Issu de la roche granitique, la taille des grains de sable va du gravier jusqu’au galet. Cette composition fait des dunes du Val de Saire un endroit exceptionnellement riche en plantes rares et protégées. Vous passerez certainement à côté d’un Chardon bleu, d’un Chou marin ou d’une minuscule Linaire des sables, disséminés parmi les espèces les plus communes comme la criste marine ou le pourpier de mer. Du côté des marais, la présence d’eau rythme la vie. Qu’ils soient d’eau douce ou d’eau saumâtre, toute l’année, vous verrez des oiseaux en train de profiter des ressources qu’offrent les marais. A l’aide d’un livre et d’une paire de jumelles, amusez vous à les identifier. Il y aura probablement le Vanneau huppé, le Cygne tuberculé, le Canard colvert, le Tadorne de Belon, l’Aigrette garzette, la Spatule blanche, le Busard des roseaux, la Bécassine des marais, le Grèbe castagneux…

 

 

La mare de Vrasville

La préservation et le respect des espaces naturels

La valeur patrimoniale et paysagère des espaces naturels du Val de Saire fait partie des richesses du département qui nécessite des actions de sauvegarde. Le Conservatoire du Littoral est ici un acteur incontournable qui assure la pérennité des sites par l’acquisition foncière. Il en délègue la gestion au Syndicat Mixte des Espaces Littoraux de la Manche. Sur le terrain, deux gardes surveillent, informent, aménagent au quotidien pour protéger la faune, la flore et leur habitat. La préservation des espaces naturels concerne également tous les amoureux de la nature en respectant les consignes affichées sur les panneaux d’entrée de sites.

 

Sur la côte des Vikings « on ne voit bien qu’avec ses pieds »

 

 

Le Val de Saire se dévoile à pied,

en balades ou en randonnées, en liberté ou accompagné

par les guides de l’office de tourisme.

 

Chemin au bord de la laisse de mer : le sentier des douaniers

 

Le mythique sentier des douaniers aussi appelé GR 223 en Val de Saire traverse les dunes adossées aux marais. Que ce soit à la Mondrée, au Vicq ou à Gattemare, un mince cordon dunaire sépare la mer des marais. L’air marin donne des envies de regarder de plus près le sable sous les pieds : plutôt grossier, non ? Issu de la roche granitique, la taille des grains de sable va du gravier jusqu’au galet. Les douaniers parcouraient inlassablement ce chemin au plus près de la mer, s’abritant sous les rochers ou dans de petites cabanes de pierre et de terre dont on peut encore voir les traces à Gatteville-le-Phare, à Fermanville et que l’on imagine à Maupertus-sur-Mer, perchées en haut du Castel, dominant la rade de Cherbourg.

 

Chemins de bocage : « Ces longs chemins verts qui s’ouvrent à chaque pas »

 

Ainsi les aime Alexis de Tocqueville dans sa campagne du Val de Saire au XIXe siècle. Ces chemins creux, liaison entre les villages, appelés aussi chasse ou cach’ mènent aux demeures de granit, aux champs de légumes et aux clos d’herbes.

 

Chemins d’histoire

 

Des hauteurs du Brulay, au milieu des Landes le cheminement conduit à divers témoins de la guerre de 1939-1945 : les blockaus qui occupaient cette position à 132 mètres au-dessus de la mer. Mais on peut imaginer aussi les voies romaines traversant ces landes pour relier ce rivage aux terres de Alauna (Valognes). Plus à l’Est les sentiers bien tracés grimpent au fort de Bretteville : fortifications type Vauban qui témoignent des défenses créées pour la protection de Cherbourg.

 

Chemins insolites, chemins de légendes

 

Voulez-vous rencontrer la dame blanche dans les murmures secrets de la hêtraie du bois de Maupertus ? Partir à la recherche du trésor des trois princesses, au milieu de l’étang, entre Saint Pierre Eglise et Cosqueville ? Puiser de l’eau à la fontaine aux fées au bord du marais de Théville ? Parcourir les bruyères mauves dans la lande au devin à Fermanville ? Ou sauter dans le pas du diable à Brillevast ?

C’est au fil des sentiers « Découverte en Val de Saire », que vous cheminerez sur ces petits parcours ludiques et familiaux, au départ de chaque commune du canton. L’occasion aussi de déguster sur votre parcours nos spécialités locales (calvados, brioche, camembert ou melon...).

   

Patrimoine

Terre de seigneurs

 

  Presqu’île, à l’abri des influences extérieures, quoi d’étonnant à ce que le Cotentin ait une architecture si particulière?

Au détour des chemins, pas un village qui n’ait manoirs, maisons fortifiées ou fermes imposantes, héritages de décennies de normands bâtisseurs.

Toutefois ces propriétés sont privées, habitées et ne se visitent pas.

 

Manoir de Néville sur mer

Patrimoine

côté terre

épi de faitage St Pierre Eglise

 

Même les demeures les plus modestes appareillées de ce granit plusieurs fois millénaire et coiffées de schiste, la fameuse pierre de Tourlaville, ont un charme indéniable.

A voir la place de l’Abbé de Saint Pierre Eglise, et le bâti des bourgs alentours.

 

 

 

 

Alexis Clérel de Tocqueville

(1805-1859)

 

S'il est un personnage qui a marqué de toute son empreinte le Val de Saire, c'est sans conteste possible Alexis de Tocqueville.

Né à Paris en 1805 d'une famille ultra-royaliste, en partie décimée suite à la terreur de l'après révolution de 1789, il exercera tout d'abord le métier de juge auditeur.

Un voyage d'étude autour de la vie carcérale de l'autre côté de l'Atlantique lui donne l'occasion de pousser plus loin une réflexion engagée autour de la gouvernance démocratique.

Cela lui permettra également de s'éloigner de quelques inimitiés dues à son engagement politique qui lui ont d'ailleurs valu de faire un court séjour en prison..

De retour de voyage des Etats-Unis d'Amérique, il abandonne la magistrature et écrit "De la démocratie en Amérique", document qui fait aujourd'hui encore référence lorsque l'on parle d'égalité des conditions entre les êtres humains dans la réalité sociale.

C'est dans le calme du château familiale de Tocqueville que tous ses écrits ont été peaufinés.

Un fort joli château qui aujourd'hui encore est entretenu par les descendants de la famille.

 

"L'histoire est une galerie de tableaux où il y a peu d'originaux et beaucoup de copies".

Gilles de Gouberville

(1522-1578)

la tour de Barville

 

Figure aussi originale que curieuse du XVIème siècle, sire de Gouberville (Gilles Picot de son véritable nom) et du Mesnil au Val nous a transmis par ses écrits en forme de journal, de précieux renseignements sur la vie en Normandie à l'époque de la Renaissance.

Sans être un " humaniste ", il fait montre d'une culture supérieure à la moyenne des petits seigneurs ruraux du temps ; amateur de romans de chevalerie, il parle de Rabelais avec le curé de Cherbourg.

Avant les guerres de religion, il s'intéresse même aux prêches des premiers ministres réformés.

Mais dans son Livre de raison, aucun souci de la forme. Il n'écrit pas pour être lu.

Son écriture est répétitive, parfois obscure, au ras du sol.

Dans la commune du Mesnil au Val, qui était son lieu de résidence habituel, on peut encore voir aujourd'hui la tour de Barville-Chapelle et pigeonnier.

(visite lors des journées du patrimoine ou sur demande : 02 33 52 54 61)

 

Marie Ravenel

meunière poétesse du Val de Saire

(1811 - 1893)

 

Née en 1811 au moulin de Coudrairie, elle était la fille de Marin Ravenel, meunier, et de Marie Lepoitevin, fileuse. Elle avait une soeur.

Autodidacte, Marie savait parfaitement lire à l'âge de cinq ans et se passionna très vite  pour cette activité.

Ses parents n'ayant que peu d'ouvrages, c'est le vicaire de la paroisse qui lui prêtait régulièrement des livres, traitant notamment de mythologie, thème qu'elle appréciait tout particulièrement.

A l'âge de 7 ans, Marie commença à aller à l'école et suivit ses leçons avec avidité. A dix ans, elle partit en apprentissage chez une fileuse mais en revint très vite.  A 14 ans elle partit pour un deuxième apprentissage chez une autre fileuse également maîtresse d'école. Elle disait passer de merveilleux moments avec elle.

 

 

 

 A l'âge de 15 ans, elle commença à s'adonner aux plaisirs de l'écriture, par le biais des fables. Trois ans plus tard, elle épousa Yves LECORPS, domestique de son père au moulin et de 10 ans son aîné. De cette union naîtront trois enfants.

A 22 ans, elle se tourna vers la poésie pour ne plus jamais la quitter. Son premier recueil fut édité en 1851 et rencontra un franc succés chez les initiés, mais aussi en librairies. Une réedition augmentée de 50 poèmes parût en 1861 pour aboutir à ses oeuvres complètes, en 1891, regroupant plus de 200 poèmes et fables.

Marie Ravenel mourut en 1893, à l'âge de 81 ans. c'est en son hommage que le moulin de Coudrairie fut rebaptisé par la Communauté de Communes du canton de Saint-Pierre-Eglise "moulin de Marie Ravenel".

Une stèle à son éfigie fut érigée à Fermanville en 1902, commune ou elle termina sa vie.

 

source : http://www.tourismecotentinvaldesaire.fr/fr/nature-et-environnement/les-espaces-naturels/default.asp

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : lundi, 05 juillet 2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire